En route pour Trapani, les salines, Ségeste, Eurice

Trapani

Après ces quelques jours de repos, maman et moi rejoignons la capitale, Palerme, pour aller à la rencontre de ma tante et de mes deux cousins. Après des retrouvailles joyeuses, nous nous engouffrons dans la voiture de location, et prenons la direction de Trapani.

Je retrouve le confort d’un spacieux appartement sans petites fourmis et autres petites bêtes.

Le jour même nous allons explorer la ville de Trapani. Le centre-ville est magnifique, mais disons que par rapport à Palerme, Céfalù et aux villes que j’ai découvert par la suite, je n’ai pas eu de coup de cœur particulier.

Comme dans beaucoup de villes siciliennes, la rue principale s’appelle, le Corso Vittorio Emanuel. Cette rue est très animée le soir. Je vous conseille de bien regarder partout car il y a des petites ruelles qui mènent à la mer. On y découvre la ville lumineuse et le ciel au coucher du soleil qui est impressionnant.

Dans les ruelles de Trapani

Dans les ruelles de Trapani

 

La baie de Trapani

La baie de Trapani

Les salines de Trapani

En sortant de Trapani et en prenant la direction de Marsala, on peut découvrir les marais salants.

En arrivant à la Riserva Naturale Saline di Trapani, on découvre des hommes qui travaillent dans les marées salants. Le dos courbé ils s’affairent sur des petits tas de sels.

Ce travail à l’air vraiment difficile et le soleil tape très fort.

Les salines de Trapani

Les salines de Trapani

Pour en savoir plus sur ces marais, nous décidons de faire un tour d’une heure en bateau et d’aller ensuite découvrir l’Ile de Mozia.

Lors de la promenade en bateau on découvre les fonds peu profonds, on nous explique également la façon dont le sel est ramassé. Nous découvrons avec surprise que les eaux que nous traversons qui sont si peu profondes n’étaient pas présentes dans l’Antiquité. En fait, une partie de l’ancienne ville a été recouverte par un mètre d’eau. On voit donc très clairement au travers des fonds translucides une ancienne route. Des pavés très anciens qu’empruntaient chaque jour les habitants de la ville.

La découverte des îles en bateau

La découverte des îles en bateau

Le guide nous dépose sur l’ile de Mozia. Il s’agit d’un site antique. Cette ile a été achetée par un archéologue, Joseph Whiteker. Il passa des années à fouiller l’ile et il trouva énormément d’objets phéniciens. On a pu découvrir ces objets dans le petit musée de l’Ile.

IMG_0502

Aux quatre coins de l’ile il y a des ruines de l’ancienne cité phénicienne.

Nous avons marché plus de deux heures pour tout explorer.

Personnellement je n’ai pas tout compris car il y a très peu de panneaux et beaucoup de choses à voir donc j’ai été un peu déçue.

De retour sur la terre ferme, nous avons visité un moulin et j’en ai profité pour acheter des cristaux de sels pour que maman s’en serve pour concocter des plats raffinés.

Le moulin que nous avons visité

Le moulin que nous avons visité

Erice

Erice est un ville qui est située en haut d’une gigantesque montagne, les plus courageux monteront à pieds pendant au moins 3heures, les dingues de voitures iront en voiture, mais moi j’ai pris un funiculaire car c’est beaucoup plus sympa. La vue est très belle depuis le funiculaire, mais j’ai bien flippé.

La vue depuis le funiculaire

La vue depuis le funiculaire

La ville est juste magnifique. Les rues sont médiévales et sont remplies de petits magasins de souvenirs ou de tapis, vous pourrez y trouver votre bonheur.

Promenade dans les vieilles rue d'Erice

Promenade dans les vieilles rue d’Erice

De tous les coins de cette ville la vue est magnifique, cependant je dois dire que depuis le château de Vénus (Castello di venera), on a l’impression d’être au bout du monde

La route qui mène au Chateau de Vénus

La route qui mène au Chateau de Vénus

Le Chateau de Vénus

Le Chateau de Vénus

La vue depuis les remparts du chateau

La vue depuis les remparts du chateau

Le bout du monde, c'est ICI

Le bout du monde, c’est ICI

Je vous conseille une pause,  à la boulangerie Maria Grammatico qui est rue via Vittorio Emmanuel (et oui, encore le même nom de rue ;-). Cette pâtisserie appartient à la pâtissière la plus connue de Sicile, Maria Grammatico. Ce n’est pas une boulangerie où vous pouvez trouver un pain au chocolat mais une boulangerie, avec des pâtisseries raffinées. J’avoue que j’ai pris ce qu’il y avait de plus simple (je n’aime pas trop les aventures gustatives), mais le reste de ma famille s’est rué sur les canolli fourrés à la ricotta fraiche, les gâteaux aux amandes, les fruits en pates d’amande….

La descente en funiculaire

La descente en funiculaire

Le coucher du soleil depuis le funiculaire

Le coucher du soleil depuis le funiculaire

Segeste

A quelques kilomètres de Trapani, le site de Ségeste.

IMG_0456

Le premier site antique que nous visitons. Comme tous les jeunes de mon âge, j’ai lu des livres dans lesquels les auteurs décrivent des temples ou des théâtres antiques. Mais les voir de près c’est vraiment autre chose.

En arrivant sur le site, nous décidons de marcher dans un premier temps en direction du temple dorique (qui est d’ailleurs inachevé). Un moment magique. Avec mes cousins, nous nous lançons dans une petite course afin de découvrir le temple sous tous les angles. Maman cherche justement le bon angle car une partie du temple est en restauration. Nous finirons par trouver l’endroit parfait pour immortaliser dans la carte mémoire de l’appareil une belle photo du temple.

IMG_0459       IMG_0461

Après cette première visite, nous prenons le temps de nous rafraichir et nous décidons de gravir les 1,5 kilomètres qui nous séparent du théâtre antique. La route est caillouteuse et serpentée. A chaque virage c’est un peu l’aventure, nous courons sous le soleil, nous découvrons de petits escargots qui colonisent l’ensemble des plantes. Du sol à la tige et les vident de toute vie. Ça fait vraiment peur. De temps en temps, nous apercevons la mer au loin.

En direction du Théâtre antique

En direction du Théâtre antique

IMG_0470

Le Théâtre !

Le Théâtre !

Après quelques photos et de petites friandises, nous remontons tout doucement et nous prenons le chemin du retour. Mes cousins et moi vivons notre petit Koh Lanta au moment où, nous nous arrêtons net devant un énorme rocher. Là nous crions : « Maman il y a un serpent ». Le temps de vraiment réaliser nous crions tous les trois « AHHHHHHHHHHHHHH » et la tête noire disparait dans les roches.

Ce n’est qu’en écrivant cet article, que je pense de nouveau à ce serpent et me dit qu’il devait en réalité s’agir d’une grosse vipère !

Après cette longue journée, direction la plage pour se rafraichir

Après cette longue journée, direction la plage pour se rafraichir

@La Spiaggia di Guidaloca. Après notre rencontre avec une vraie vipère, nous ne savions pas que nous allions perdre dans les eaux turquoises la vipère en plastique de mon cousin :-(

@La Spiaggia di Guidaloca.

Nous arrivons à la Spaggia di Guidaloca. Après notre rencontre avec une vraie vipère, nous ne savions pas au moment où cette photo a été prise que mon cousin allait perdre sa chère vipère en plastique dans les eaux turquoises. Nous avons observé la mer pendant longtemps, mais il faut croire que ce n’était pas notre jour de chance avec les vipères.

ET voilà… RDV très vite, cette fois-ci c’est sûr car j’ai deux articles d’avance dans mon PC 😉

Bonne semaine à tous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur: MimiParisi

Partager cet article :

2 commentaires

  1. Coucou !
    Bravo pour cet article ma chere filleule…..cest super et les photos sont vraiment magnifiques ! !!
    On attend la suite avec impatience !
    Didier

Soumettre un commentaire